Un des talents les plus importants de la nature est développement évolutionnaire des systèmes capables de distinguer une molécule des autres. La reconnaissance moléculaire est à la base de la plupart des processus biologiques, tels que la liaison ligand-récepteur, les réactions substrat-enzyme, la traduction et la transcription du code génétique et est donc d'intérêt universel. Si la nature peut produire des enzymes, des récepteurs et des anticorps par évolution, nous devons pouvoir développer des matériaux avec les propriétés semblables, par conception.

Nos recherches oeuvrent dans un secteur particulier de la biomimétique, qui est la chimie bio-organique et supramoléculaire. Parmi les espèces supramoléculaires que nous étudions sont les supermolécules – espèces discrètes avec une organisation tridimensionnelle des groupes fonctionnelles, et les assemblages supramoléculaires qui résultent de l'association spontanée d'un grand nombre non défini de composants. Parmi les représentants typiques de ces systèmes supramoléculaires nous étudions les polypeptides, les dendrimères et les polymères à empreinte moléculaire. Les objets supramoléculaires que nous construisons sont des hybrides ou des chimères, biomolécules couplées aux échafaudages synthétiques capables de manifester une fonction additionnelle, par exemple transport d'électron, transduction de signal ou action mécanique (par exemple bras moléculaires). Les matériaux possédant des propriétés de bio-reconnaissance présentent un potentiel intéressant pour le développement d'une nouvelle génération de catalyseurs, des matrices de séparation d'affinité et du développement de biomimétiques stables.



Andreea Schmitzer
Professeure agrégée
Chimie Bio-Organique

ar.schmitzer@umontreal.ca
Pavillon Principal
V-329

Tel. : 514.343.6744
Fax. : 514.343.7586