Site de Benoît Melançon


 
 
Couverture de Benoit Melancon et Pierre Popovic (2001)
«Le livre que j’aurais aimé écrire» (Marie-France Bazzo, Radio-Canada)


«l’indispensable glossaire de la nouvelle taruferie» (Jean-Claude Germain, l’Apostrophe)
 

Benoît Melançon et Pierre Popovic, le Village québécois d’aujourd’hui. Glossaire, Montréal, Fides, 2001, 147 p. ISBN : 2-7621-2306-2. Illustration de la couverture : Julien Del Busso.


Extrait : L’Apostrophe. La revue de l’Aut’ Journal, 1, 2, automne 2001, p. 7.


Deuxième édition, revue, corrigée et full upgradée, sous le titre Dictionnaire québécois instantané (Fides, 2004; édition de poche, 2019)



Quatrième de couverture

Le marché du village est en pleine effervescence et les étals sont pleins — de mots plus encore que de choses. C’est l’heure de la criée. Journalistes, chroniqueurs, politiciens, professeurs, tonitrueurs de tavernes, commentateurs sportifs, amoureux, chanteurs, restaurateurs, caféinomanes, communicateurs de tout poil, spécialistes du un-coup-de-fil-et-on-s’en-reparle, soliloqueurs, tous causent, haranguent, discutent, font l’article, vitupèrent, vendent des ou leurs salades, font valser les expressions dans tous les sens.

Benoît Melançon et Pierre Popovic ont tendu l’oreille à cette parlote publique et ils ont rapporté de leur périple dans le village québécois d’aujourd’hui un glossaire qui est aussi un récit de voyage : dans les mots, dans l’actualité, dans la société.

Nos deux voyageurs sont professeurs à l’Université de Montréal.

Une presse bientôt unanime…

«Deux petits profs frustrés à planche.» (La Presse)

«Les aventures de Robert et Céline ? Un classique incontournable !» (Le Devoir)

«Don’t send your children to Québec if you want them to learn real French.» (The National Post)

«Un livre culte pour les Québécois de souche et les ethnies postmodernes.» (Voir)



Premier rabat

«Quelque part, Robert, qui était un intervenant jovialiste de souche, en arrachait à force de faire son gros possible pour une table de prévention; quelle organisation de broche à foin ! Ce soir-là, pour oublier les problèmes de cheminement de tout un chacun, lui qui ne consommait pourtant plus, il allait s’enfiler quelques Môsus : comme cette bière n’était pas bourrative au goût, il ne craignait pas nécessairement de se retrouver sur une civière dans les couloirs de l’urgence. À ce moment-là, Céline entra dans le bar, son cellulaire à la main. Elle était bleachée mais mignonne, et sa robe était écœurante ! Il respira par le nez et se dit qu’il allait devenir proactif, faire un homme de lui et aller lui parler… Elle le flusha. Cela le mit sur le gros nerf, genre.»

Si vous comprenez ce texte immédiatement ou si, au contraire, son sens vous échappe, alors il n’y a pas de doute : ce livre est pour vous.



Deuxième rabat

«Comme elle venait de passer plusieurs heures dans les locaux de la Commission du suivi des travaux du Comité, Céline décida de quitter. Bien qu’elle ne fût pas équipée pour veiller tard, elle portait ce jour-là une jolie robe fluo, moulante pas à peu près. Elle se rendit à son bar favori, car il y avait ce soir-là un festival deux plus un. Sauf que, aussitôt entrée, elle vit Robert, un homme rose cheapo qui vedgait depuis que sa môman était décédée. Comme elle savait qu’il était gossant au niveau de sa croissance et full fucké, en plus de ne pas avoir rapport, elle le flusha aussi sec. En tant que femme, elle avait assez d’expertise pour ne pas perdre son temps avec ce méchant moron-là. Elle avait déjà donné, comme.»

Si vous comprenez ce texte immédiatement ou si, au contraire, son sens vous échappe, alors il n’y a pas de doute : ce livre est pour vous.



Comptes rendus

La Presse, 6 mai 2001, p. B5 (Élisabeth Benoit)

«Rien de plus gnochon que les glossaires qui nous expliquent aux étrangers, celui-là nous explique à nous-mêmes, nous renvoie au gnochon qui dort en chacun de nous» : La Presse, 15 mai 2001, p. A5 (Pierre Foglia)

«Un livre où l’on s’amuse, où l’on pratique un humour parfois caustique, parfois indulgent, et qui a beaucoup de choses intelligentes, utiles à dire» : Le Devoir, 19-20 mai 2001, p. D1 et D2 (Gilles Marcotte)

«Le Village québécois d’aujourd’hui vous fera rire, au point d’empêcher bobonne de dormir (mes excuses encore, chère)» : La Presse, 20 mai 2001, p. B3 (Réginald Martel)

Des «définitions délicieusement impertinentes» : Voir, 7 au 13 juin 2001, p. 46 (Pierre Monette)

«Pour cramper en masse» : Le Couac, 4, 9, juin 2001, p. 10 (Laurent Mailhot). URL : http://numerique.banq.qc.ca/patrimoine/details/52327/2163367

«Empreint d’humour, ce petit livre en fera sourire plus d’un» : Le Droit, 7 juillet 2001, p. A26 (Isabelle Giguère)

L’Aut’ Journal, 201, juillet-août 2001 (Charles Castonguay)

Ulysse. Le magazine du voyage culturel (Paris), 80, septembre-octobre 2001, p. 69 (Anne Pélouas)

«Ce glossaire des québécismes et des travers langagiers du Québec d’aujourd’hui est un cadeau universel» : Le Devoir, 7 décembre 2001, p. B1 (Josée Blanchette)

Un «petit livre ironique et drôle à mort» : Le Devoir, 15-16 décembre 2001, p. E2 (Marie-France Bazzo)

Nouvelles CSQ, mars-avril 2002, p. 23 (Yves Jalbert)

«L’étranger curieux des manies discursives québécoises, le sociolinguiste averti, les littéraires épris de bons mots et les amateurs de ces trop rares ouvrages qui combinent une intelligence vive et un humour fin prendront un grand plaisir à sa lecture» : Globe. Revue internationale d’études québécoises, 5, 1, 2002, p. 190-191 (Michel Lacroix). URL : https://www.erudit.org/fr/revues/globe/2002-v5-n1-globe1497806/1000673ar.pdf.

«Le petit bouquin est drôle et full hot, comme le dit la couverture» : La Presse, 24 mars 2003, p. S15 (Ronald King)

Un «dictionnaire qu’il faut lire et relire comme une œuvre littéraire» : Liberté, 45 : 2, 260, mai 2003, p. 113-114 (Laurent Mailhot). URL : https://www.erudit.org/fr/revues/liberte/2003-v45-n2-liberte1037742/33058ac/.



Commandes
Éditions Fides
7333, place des Roseraies
Anjou (Québec)
Canada  H1M 2X6
Téléphone : 514.745.4290
Télécopieur : 514.745.4299
Courriel : editions@fides.qc.ca
Site Web : http://www.editionsfides.com/

 

Retour à la page d’accueil de Benoît Melançon


Licence Creative Commons
Le site de Benoît Melançon est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale 4.0 international.