FRA 1003, Histoire de la littérature, 2004-2005

Benoît Melançon, Département d'études françaises, Université de Montréal


Séance du 5 octobre 2004


I. Internet et littérature


Plan


0. Introduction

«Le travail historique autorise également à mieux comprendre — et, peut-être, à mieux maîtriser — la révolution de notre présent, celle des textes composés et lus sur écran, transmis à distance, séparés des objets où nous avons l’habitude de les rencontrer. Le texte électronique fait, en effet, vaciller les catégories classiques utilisées pour caractériser les œuvres, fonder le droit d’auteur, régler la conservation et la description du patrimoine écrit. […] Profondément ébranlées par les nouvelles modalités de production, de transmission et de réception de l’écrit, ces catégories (“livre”, “auteur”, “œuvre”) ne sont en rien des invariants» (Roger Chartier, «La fin du livre-roi», le Monde, 9 juin 1995, p. I).
1. L'évolution de la chaîne du livre
1.1. La chaîne du livre aujourd'hui
1.1.1. Auteur

1.1.2. Éditeur

1.1.3. Diffuseur

1.1.4. Texte

1.1.5. Lecteur

1.2. La chaîne du livre hier
1.2.1. Auteur

1.2.2. Éditeur

1.2.3. Diffuseur

1.2.4. Texte

1.2.5. Lecteur

2. Internet et une nouvelle définition de l'activité littéraire
2.1. Auteur
Ex. : Une encyclopédie collective, Wikipedia (<http://fr.wikipedia.org/wiki/Littérature>). [De l'hawaïen WikiWiki = vite]
Définition : «Très simplement, dans sa forme la plus pure, un Wiki est un outil de travail collaboratif permettant à n'importe quel internaute armé d'un fureteur Internet de créer ou de modifier à volonté une page Web, et ce, sans qu'il lui soit nécessaire d'apprendre un quelconque langage de programmation. [...] Concrètement, un Wiki permet à toute personne en train de lire une de ses pages de la modifier à la volée. Toutes les versions restent cependant accessibles, tandis que l'historique des modifications peut être consulté en tout temps. Ainsi, un premier auteur rédige l'esquisse d'un billet, un second peut le compléter puis un visiteur ou plusieurs visiteurs en corrigent d'éventuelles erreurs qu'ils auront remarquées en naviguant sur le site» (Michel Dumais, «Le Wiki, le tableau blanc de l'intelligence collective», le Devoir, 3 mai 2004, p. B7).
Ex. : La littérature interactive (répertoire partiel : <http://fr.dir.yahoo.com/Art_et_culture/Litterature/Litterature_interactive/>)
2.2. Éditeur

2.3. Diffuseur

2.4. Texte

2.5. Lecteur

2.5.1. L'hypertexte
«En informatique, la notion d'hypertexte représente une façon de relier directement entre elles des informations diverses, d'ordre textuel ou non, situées ou non dans un même fichier (ou une même "page"), à l'aide de liens sous-jacents. Grâce à une interface qui fait une large place aux éléments visuels et intuitifs, telles la couleur et les icônes, l'usager d'un hypertexte peut repérer les endroits d'un document où sont greffées des informations supplémentaires et y accéder directement à l'aide d'un simple clic de la souris» (Christian Vandendorpe, Du papyrus à l'hypertexte. Essai sur les mutations du texte et de la lecture, Montréal, Boréal, 1999, 271 p., p. 113 [UDM / EBSI / P 211 / V36 / 1999]).

«Par hypertexte, j'entends simplement écriture non séquentielle» (Ted Nelson).

Ex. : Création : NON-roman de Lucie de Boutiny (<http://www.synesthesie.com/boutiny/>).

2.5.2. La lecture à l'écran
2.5.2.1. Psychologie

2.5.2.2. Histoire

Pour le Mariage de Figaro de Beaumarchais, comparez

l'édition de 1789 en mode image,


Page du Mariage de Figaro de Beaumarchais
 

l'édition des «Classiques Garnier» en mode texte (<http://gallica.bnf.fr/scripts/ConsultationTout.exe?O=N101429&E=0>) sous Macintosh OS X,
Page du Mariage de Figaro de Beaumarchais
 
 
l'édition d'un site personnel en mode texte (<http://membres.lycos.fr/jccau/ressourc/thea18/beaumarc/figatxt.htm>) sous Macintosh OS X


Page du Mariage de Figaro de Beaumarchais
 

et une édition récente en livre de poche («Le livre de poche», 1999).

Page du Mariage de Figaro de Beaumarchais

2.5.2.3. Relativisation
«Je suis un feuilleté de papyrus, parchemin, papier et écrans» (Régis Debray, Introduction à la médiologie, Paris, Presses universitaires de France, coll. «Premier cycle», 2000, p. 93 [UDM / BLSH / P 91 / D422 / 2000]).

«Les premiers wagons ressemblaient à des diligences et les premières automobiles, à des voitures à cheval. Les mentalités, habituées à des techniques désormais dépassées, utilisent les nouveaux outils avec des protocoles anciens, c'est ce que j'appelle l'effet diligence» (Jacques Perriault, «Effet diligence, effet serendip et autres défis pour les sciences de l'information», URL : <http://www.limsi.fr/WkG/PCD2000/textes/perriault.html>).

Christian Vandendorpe, Christian, «Livre virtuel ou codex numérique ? Les nouveaux prétendants», Bulletin des bibliothèques de France, 45, 6, 2000, p. 17-22. [UDM / EBSI / PÉR] Disponible dans Internet : <http://bbf.enssib.fr/bbf/html/2000_45_6/2000-6-p17-vandendorpe.xml.asp>.

«Bref, on est en train d’intégrer à l’hypertexte les repères qui ont fait le succès du livre» (p. 19);

«Bref, la continuité est presque parfaite avec le monde de l’imprimé», au sujet du Glassbook Reader (p. 20).

Ex. : <http://www.bl.uk/whatson/exhibitions/lindisfarne/ttp.html>.

2.5.2.4. Théorie : une lecture linéaire ?
Birkerts, Sven, The Gutenberg Elegies. The Fate of Reading in an Electronic Age, New York, Fawcett Columbine, coll. «Cultural Series», 1994, xiv/231 p. [UDM / EBSI / Z 1003 / B57 / 1996]
«I believe that, as Marshall McLuhan originally theorized […], we are in the midst of an epoch-making transition : that the societal shift from print-based to electronic communications is as consequential for culture as was the shift instigated by Gutenberg’s invention of movable type» (p. 192).
À l’instar de Marshall McLuhan, je crois […] que nous traversons une époque charnière, que le passage d’une société de l’imprimé à celle des communications électroniques aura autant d’effet sur la culture que l’invention par Gutenberg des caractères mobiles. (Ma traduction)
«Quite simply, inward experience, including all aesthetic experience, unfolds in one kind of time; electronic communications, of their very nature, depend upon — indeed create — another» (p. 193).
Bien simplement, l'expérience intérieure, ce qui inclut toute expérience esthétique, se déroule dans un type de temps; les communications électroniques, de par leur nature même, relèvent d'un autre type — en fait, elles créent un nouveau type. (Ma traduction)
Stephenson, Wen, «The Message is the Medium : A Reply to Sven Birkerts and the Gutenberg Elegies», Chicago Review, 41, 4, hiver 1995-1996.

Vandendorpe, Christian, Du papyrus à l'hypertexte. Essai sur les mutations du texte et de la lecture, Montréal, Boréal, 1999, 271 p. Ill. [UDM / EBSI / P 211 / V36 / 1999]

«La situation d’écoute se caractérise par un triple niveau de contraintes : a) l’auditeur n’a pas la possibilité de déterminer le moment de la communication; b) il n’en maîtrise pas le débit, prisonnier qu’il est du rythme du conteur; c) en matière d’accès au contenu, il n’a aucune possibilité de retourner en arrière afin de sélectionner, dans un récit déjà connu, la séquence qui l’intéresse particulièrement : il doit suivre le fil, irrémédiablement linéaire parce qu’inscrit dans le temps, de la récitation qui en est faite» (p. 15).
Vandendorpe, Christian, «Livre virtuel ou codex numérique ? Les nouveaux prétendants», Bulletin des bibliothèques de France, 45, 6, 2000, p. 17-22.  [UDM / EBSI / PÉR] Disponible dans Internet : <http://bbf.enssib.fr/bbf/html/2000_45_6/2000-6-p17-vandendorpe.xml.asp>.
Conclusion partielle

3. Quelques sites

3.1. La recherche en littérature
Fabula : <http://fabula.org/>
3.2. Des textes à lire, à étudier, à consulter
Site :

American and French Research on the Treasury of the French Language (ARTFL) : <http://www.lib.uchicago.edu/efts/ARTFL/>.

Bibliographie :

Bourguinat, Élisabeth, le Siècle du persiflage. 1734-1789, Paris, Presses universitaires de France, coll. «Perspectives littéraires», 1998, 228 p. [UDM / BLSH / PQ 265 / B68 / 1998]

Baker, Keith M., «Public Opinions and Revolutionary Thoughts : Searching for Eighteenth-Century Political Culture», The ARTFL Project Newsletter, 8, 1, hiver 1992-1993, p. 2-3. Publié par l’Université de Chicago. Disponible dans Internet : <http://victoria.tc.ca/history/internet/artfl.txt.html>.

Gordon, Daniel, «Governing Ideas : A Philological Approach to the Age of Enlightenment», The ARTFL Project Newsletter, 8, 1, hiver 1992-1993, p. 2-3. Publié par l’Université de Chicago. Disponible dans Internet : <http://victoria.tc.ca/history/internet/artfl.txt.html>.

3.3. Un nouveau mode de publication savante
Site :

The American Historical Review : <http://www.indiana.edu/~ahr/darnton/>.

Bibliographie :

Darnton, Robert, «Le nouvel âge du livre», le Débat, 105, mai-août 1999, p. 176-184. [UDM / BLSH / PÉR] Traduction de Pierre-Emmanuel Dauzat. Publication originale dans The New York Review of Books, 18 mars 1999.

3.4. La recherche en histoire de la littérature
Site :

Hubert de Phalèse : <http://www.cavi.univ-paris3.fr/phalese/centre/centre.htm>.

Bibliographie :

Béhar, Henri, Michel Bernard et Jean-Pierre Goldenstein, «La Banque de données d'histoire littéraire. Principes, pédagogie, perspectives», Texte, 12, 1992, p. 219-258. [UDM / BLSH / PÉR]

N.B. Hubert de Phalèse est un pseudonyme collectif. Le véritable Hubert de Phalèse est un abbé du XVIIe siècle, éditeur d'une des premières concordances de la Bible

3.5. La littérature et ses contextes
Site :

Chronologie littéraire 1848-1914 : <http://home.inter.net/berlol/chrono/chrono2.htm>.

3.6. Quelle autorité ?
Le portail
Sites :

Chronologie littéraire 1848-1914 : <http://home.inter.net/berlol/chrono/chrono2.htm>.

C18/Le dix-huitième siècle électronique : <http://www.c18.org/>.

Bibliographie :

Melançon, Benoît, «Lumières et Internet», Études françaises, 36, 2, 2000, p. 87-98. [UDM / BLSH / PÉR] Disponible dans Internet : <http://www.erudit.org/revue/etudfr/2000/v36/n2/005259ar.pdf>.

Le catalogue critique
Site :

Fabula : <http://www.fabula.org/vlib/>.

Le souci philologique
Site :

La Bibliothèque électronique de Lisieux : <http://www.bmlisieux.com/>.

3.7. Autres ressources
Voir la page <FRA 1003 -- Informatique et littérature>.
3.8. Curiosité
Un moteur de recherche visuel : <http://www.kartoo.com/index.php3?langue=fr>.
4. Conclusion générale
4.1. L’informatique, comme toutes les autres théories ou méthodes critiques, est sujette aux effets de mode.

4.2. Les recherches informatiques en littérature posent de façon aiguë le problème de la scientificité des études littéraires.

4.3. Les recherches informatiques en littérature posent de façon aiguë le problème de la singularité des textes littéraires.

4.4. L’informatique ne peut pas apporter toutes les réponses.

4.5. L’histoire de la littérature telle que nous la connaissons aujourd’hui n’est pas appelée à disparaître.

4.6. L’informatique, dans les études littéraires, n’est pas indispensable.


Dernière vérification des liens : 30 septembre 2004


Pour en savoir plus, voir la bibliographie à l'adresse suivante : <http://www.MAPAGEWEB.UMontreal.CA/melancon/informatique.biblio.html>.


II. Comment lire un manuel d’histoire de la littérature ?

Voir la page suivante : <http://mapageweb.umontreal.ca/melancon/manuels.fra1003.html>.


Retour à la page Cours et matériel pédagogique

Retour à la page d'accueil de Benoît Melançon


Licence Creative Commons
Le site de Benoît Melançon est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale 4.0 international.