Site de Benoît Melançon / Publications numériques


«Le Centre universitaire de lecture sociopoétique de l’épistolaire et des correspondances (Montréal)», Bulletin de l’AIRE (Association interdisciplinaire de recherche sur l’épistolaire, Paris), 14, décembre 1994, p. 32-34.

Benoît Melançon

ORCID logo Identifiant ORCID : orcid.org/0000-0003-3637-3135

La première activité publique du Centre universitaire de lecture sociopoétique de l’épistolaire et des correspondances (CULSEC) a été la tenue en mai 1992 d’un colloque intitulé les Facultés des lettres. Recherches récentes sur l’épistolaire français et québécois. Considéré depuis comme «Équipe de recherche» par le Fonds pour la formation de chercheurs et l’aide à la recherche du gouvernement du Québec (FCAR), dont il est assuré de recevoir des subsides jusqu’en 1997, le CULSEC est constitué de quatre professeurs d’universités canadiennes : Michel Biron (U. d’Ottawa), Jane Everett (U. McGill), Benoît Melançon (U. de Montréal) et Pierre Popovic (U. de Montréal). Plusieurs assistantes de recherche ont déjà été associées à ses activités : Annie-Lise Clément, Márta Dikman, Martine Fisher, Emmanuelle Petit, Geneviève Sicotte, Stéphanie Wells.

Les travaux du CULSEC se situent à la rencontre de trois secteurs de pointe dans le domaine de la critique littéraire contemporaine, les recherches sur l’épistolaire, la sociologie de la littérature et la théorie du discours social. Ce centre se donne pour objectif la constitution d’une sociopoétique qui sache à la fois prendre en compte la socialité de la lettre et les spécificités de son écriture, qui conjugue l’étude immanente d’un corpus (les caractéristiques formelles) et sa lecture sociale (axiologique et idéologique). Jane Everett est la spécialiste de la correspondance de Camille Roy, sur laquelle portait sa thèse de doctorat (Camille Roy, formation et ascension d’un critique, 1870-1912, U. McGill, 1987); elle a de plus œuvré pendant plusieurs années au sein du groupe «L’idée de littérature dans les périodiques québécois (1930-1950)» et signé des textes sur cette période dans diverses revues. La thèse de Benoît Melançon, Diderot épistolier. Éléments pour une poétique de la lettre au XVIIIe siècle (U. de Montréal, 1991; à paraître chez Klincksieck) est une des premières études proposant une poétique de la lettre familière, poétique qui se construit autant à partir de ses traits rhétoriques et thématiques que de son inscription sociale et historique; il a par ailleurs consacré de nombreuses études à la correspondance canadienne de Louis-Antoine de Bougainville et à celle du poète Saint-Denys Garneau. Auteur de la Contradiction du poème. Discours social et poésie au Québec de 1948 à 1953 (1992), Pierre Popovic s’intéresse à la sociologie de la littérature et à la sociocritique, notamment dans le cadre de ses recherches sur la pauvreté dans la littérature française du XIXe siècle, mais aussi par des travaux sur la notion de «festivalesque» en littérature québécoise et sur la représentation de la ville dans les années trente. Spécialiste des corpus belge et québécois (la Modernité belge. Éléments pour une sociologie historique de la littérature en Belgique francophone, 1994), Michel Biron, qui a organisé avec Pierre Popovic le 6e colloque international de sociocritique — «Écrire la pauvreté» (Montréal, 1993) —, travaille depuis 1992 à une sociocritique des formes de la modernité littéraire québécoise, projet pour lequel il a obtenu le prix Polanyi en 1993. Ce bref panorama met en lumière les principales dominantes des activités du CULSEC : l’épistolarité, les années trente, l’étude du discours social, la sociologie littéraire, la sociocritique. Cela étant, les portes du CULSEC sont largement ouvertes à d’autres types d’approches et à des corpus différents; les colloques qu’il a organisés et les textes qu’il a publiés en sont la preuve.

Les activités du CULSEC se répartissent en quatre catégories. a) Deux colloques ont été organisés à ce jour — celui de 1992 et un deuxième en avril 1994, «Écriture féminine ou spécificité générique ? Le cas des femmes de lettres» — et un troisième le sera en avril 1995 («Une journée dans la vie d’un sociocritique : Gilles Marcotte»); le calendrier du CULSEC en prévoit quatre autres (sur la Crise de 1929-1932 dans les correspondances, sur l’œuvre de Marc Angenot, sur un sujet à déterminer), dont un grand colloque international à l’automne de 1997 (titre provisoire : «La socialité de la lettre»). b) Les publications du CULSEC se répartissent en trois types : les Actes des colloques qu’il organise (ceux de 1993 et de 1994 ont paru), des instruments de travail (une Bibliographie préliminaire de l’épistolaire au Québec est sous presse), un ouvrage collectif sur le Québec des années trente à partir de textes épistolaires. c) Depuis 1993, deux séminaires du Département d’études françaises de l’Université de Montréal, sous la responsabilité respective de Pierre Popovic et de Benoît Melançon, sont offerts sous les titres «Séminaire de sociocritique» et «Sociopoétique de l’épistolaire» : les chercheurs de l’équipe, professeurs comme étudiants, y participent. d) Des manifestations destinées à un plus grand public, enfin, ont été menées à terme (une série d’émissions radiophoniques, un dossier du magazine culturel Spirale); d’autres le seront. En plus de ces activités, le CULSEC participe aux recherches du Centre interuniversitaire d’analyse du discours et de sociocritique des textes (CIADEST) de Montréal, dont il est membre depuis juin 1994.

On peut joindre les membres du CULSEC et se procurer leurs publications à l’adresse suivante :


Centre universitaire de lecture sociopoétique de l’épistolaire et des correspondances (CULSEC)
Département d’études française, Université de Montréal
C.P. 6128, succursale Centre-ville
Montréal  (Québec)  Canada  H3C 3J7
Téléphone : 514-343-5665. Télécopieur : 514-343-2256
Adresse électronique : melancon@ere.umontreal.ca


Retour à la liste des publications sur l’épistolaire de Benoît Melançon

Retour à la liste des publications numériques de Benoît Melançon

Retour à la page d’accueil de Benoît Melançon


Licence Creative Commons
Le site de Benoît Melançon est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’utilisation commerciale 4.0 international.